• LFPZ-LFOX-LFPZ

    Derrière ce titre quelque peu barbare se cache le trajet de ma 1ère vrai Nav: St Cyr-Etampes-St Cyr.

    Il y a bien eu en fin d'année dernière une nav vers Dreux mais je serais presque tenté de dire qu'elle ne compte pas par rapport à celle d'aujourd'hui. Cette dernière s'effectuant vraiment au cap et à la montre (alors que pour aller à Dreux il suffit juste de suivre la route....).

    C'est donc par ce "beau" samedi (relativement par rapport aux précédents) que j'ai pu poser mes roues sur la piste 06 en dur d'Etampes. Contrairement à St Cyr, Etampes possède deux pistes dont l'une est en herbe, et l'autre en dur. L'atterrissage et le décollage constituèrent donc une grande première moi...mais j'y reviendrai un peu plus tard.

    Tout commença la veille. Comme toute bonne nav qui se respecte, celle-ci se doit d'être préparée. Je pris donc le temps vendredi soir de préparer la route à suivre sur ma toute nouvelle carte aéronautique 2012 au 1/250000 de la région parisienne.

    Le but de ce vol est de n'utiliser que le cap (pour la direction à suivre) et la montre (pour repérer les points tournants). Nous n'utiliserons pas la méthode par cheminement et ne nous ne recourrons pas aux moyens de radionavigation (type VOR). Nous la ferons donc à l'ancienne et à la bonne vieille méthode qui a fait ses preuves. La route que je prendrai sera la suivante:

    • Après décollage, prendre la direction de la sortie Ouest (tunnel de Pontchartrin)
    • Cap au 220° pour rejoindre les étangs de Hollande
    • Cap au sud pour contourner par l'ouest la ville de Rambouillet
    • Rejoindre la verticale du terrain d'Etampes à 2000ft pour une intégration en vent arrière

    nav

    Cette préparation nécessite de retranscrire tout cela dans mon log de nav mais aussi d'imprimer  et étudier les cartes VAC du terrain de destination et de ceux de dégagement (en cas de déroutement ou d'avarie). Cette activité est assez chronophage je dois dire....

    LFPZ-LFOX-LFPZ

    Carte VAC d'Etampes-LFOX

     

    1ère constatation: piloter nécessite énormément de ressources. Il ne se passe pas une minute sans que le pilote ne fasse rien. Et pour éviter de se trouver au dépourvu, il faut toujours tâcher de garder un coup d'avance, comme par exemple préparer les fréquences radio. De telle sorte que nous puissions communiquer avec les organismes ad hoc au moment où il est nécessaire de le faire.

    Cette "préparation" à un moment du vol où nous sommes moins "sollicités" permet ainsi de libérer justement de la ressource (et aussi enlever une part de stress) au moment de l'action.

    C'est donc en ce sens que ce vol constitue bien ma première vraie nav car plus complexe à préparer et à effectuer.

    2ème constatation: Le terrain LFOX est perdu au milieu des champs. Heureusement qu'il y a une piste en dur ce qui permet de la discerner un peu plus facilement mais c'est tout de même loin d'être évident.  L'intégration se fera sans trop d'encombre si ce n'est que je suis toujours un peu dérouté par la longueur du tour de piste. Cela s'est déjà vu à Pontoise, et ce fut de nouveau le cas ici. Comparé à St Cyr, on a largement le temps de préparer sa machine...ce qui n'est pas forcément un luxe lorsqu'on a le cerveau retourné par le trajet et l'instructeur qui prend un malin plaisir à nous poser tout un tas de questions.

    3ème constatation: Atterrir sur une piste en dur procure une drôle de sensation. Habitué exclusivement à des pistes en herbes jusqu'à maintenant, ce fut mon baptême du bitume. Je suis plutôt satisfait de moi car mes deux atterrissages se sont déroulés parfaitement et sans rebond. Est-ce une mauvaise impression, mais quoiqu'il en soit j'ai eu la sensation que les touchers sur du dur sont moins "secs" et abruptes que sur de l'herbe. Par ailleurs, l'avion est moins ralenti, il faut donc être davantage attentif à ce que celui-ci ne parte pas en sucette lors du roulage...

     

    http://www.survoldefrance.fr/photos/highdef/4/4448.jpg

    Terrain d'Etamps Mondésir-LFOX

     

    Après un retour au point d'arrêt et un décollage, nous repartons vers St Cyr. Nous rencontrerons une belle zone pluvieuse qui nous fera redescendre de 500ft pour garder une meilleure visibilité sur le sol. J'en ai profité pour bien mémoriser l'entrée Ouest et ses consignes particulières.

    En conclusion, un vol très instructif qui m'a donné encore plus l'envie d'en faire d'autres. J'ai assez bien réussi à repérer les points tournants et les repères au sol par rapport à la carte. En revanche, il faut encore que je progresse sur le maintien de mon cap et de mon altitude. Le jour de l'examen, la tolérance n'est que de 100ft  (30mètres), soit une broutille en avion lorsqu'on vole à 200km/h.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :