• Mes premiers pax

    Ce qui est bien une fois son PPL en poche, c'est d'emmener ses premiers passagers. Après tout, c'est bien ce que j'attendais avec impatience et ce à quoi je pensais lorsque j'étais tout seul à 3000ft durant mes nav solos. Et, je ne sais pas pourquoi mais la liste d'amis volontaires pour se faire envoyer en l'air gonfle assez vite....

    Les instructeurs du club m'avaient averti: il n'est jamais évident de prendre des passagers et c'est toujours un moment important dans son expérience de pilote. Et c'est là que le mot Commandant de Bord prend tout son sens dans la fonction que nous occupons et que nous attribue ce titre de pilote privé. En effet, la gestion des passagers requiert une aptitude que malheuresement la formation que nous recevons ne nous permet pas de développer. Je ne parle pas forcément des diverses questions que pourrait nous poser un ami passager et à laquelle nous serions bien incapable de répondre au risque de paraitre ridicule (l'épreuve théorique est déjà loin...): A quoi ca sert ça? Et pourquoi tu fais comme ca? C'est normal ce bruit?".

    Non, le risque éventuel est dans la gestion avant le vol et pendant le vol de ses passagers: ne pas nous déranger pendant la prévol sous peine d'avoir oublié quelque chose, leur montrer comment monter dans un avion, être surpris par des réactions étranges au moment du décollage ou en virage, leur demander éventuellement d'arrêter de parler dans une phase où nous avons besoin de concentration comme l'approche ou l'atterissage. Et aussi, et non des moindre, ne pas hésiter à interrompre un vol, ou même de ne pas décoller du tout et ce malgré l'insistance de nos passagers. L'adage bien connu des pilotes est le suivant: "Il vaut mieux se dire dommage j'aurai pu y aller plutôt que dommage, j'aurai du rester".

    Mais la priorité revenait bien évidemment à ma femme qui avait du subir le fait de se retrouver toute seule les samedi pendant ces deux dernières années. Il était donc tout naturel de lui réserver cette place pour ce vol tout aussi particulier qu'un lâché pour un jeune pilote. Un petit vol local a toutefois suffit pour se rendre compte que ce n'était pas trop sa tasse de thé . Un temps magnifique, chaud (trop?) mais quelques petites turbulences guère agréables pour une personne non habituée. Bref, contente de retrouver le plancher des vaches.

    Le 2ème passager, ou plutôt devrais-je dire les passagers, furent mes parents. Là aussi, quoi de plus normal que de faire partager un vol avec ceux qui ont toujours su qu'un jour ou l'autre je poserai mes fesses dans un avion? Dommage que le beau temps n'était pas au rendez-vous (je sens que l'année 2013 sera pourrie jusqu'au bout niveau météo...) mais au moins, et c'est le principal, ça leur a plu. A charge de revanche avec le soleil!

    Mes premiers pax

    Où ont-elles bien pu tomber ces foutues clés?

    Mes premiers pax

    Et c'est parti!

    Mes premiers pax

    Pas trop tendu le padre?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :