• Mon vol en Fouga Magister

    Dans mon 1er post de l'année, j'avais évoqué le fait que 2014 verrait très probablement la réalisation d'un vieux rêve chez moi. Certes, l'obtention du PPL était déjà un rêve. Mais c'était sans compter sur une frustration qui m'accompagnera toujours jusqu'à mes vieux jours. En effet, depuis mon plus jeune âge, j'ai toujours voulu faire de l'aviation mon métier. Mais l'aviation commerciale ne m'a jamais attiré. Non moi ce que je voulais, c'était de l'adrénaline, des sensations fortes, des virages à fortes inclinaisons, ressentir des G, bref être pilote de chasse.

    Hélas, le test du SECPIL (Système d'Evaluation des Candidats Pilotes) via la voie EOPN (Elève Officier du Personnel Naviguant) m'en a empêché. De même, ma place finale au concours très sélectif de l'Ecole de l'Air ne m'a permis d'envisager une intégration dans cette filière d'élite, mais ô combien difficile (quand bien même on y rentre, il n'est jamais sur d'en ressortir avec l'assurance de finir pilote de chasse). Bref, tout ça pour dire que l'idée de pouvoir poser mes fesses un jour dans un avion de chasse a longtemps été avortée, sans toutefois jamais être totalement abandonnée.....jusqu'à mes 30 ans! ^^

    Et c'est là qu'on voit que la famille, qui sait à quel point cela nous tient à cœur, ainsi que nos amis sont importants pour nous aider à réaliser nos rêves, même les plus fous! La constitution d'une cagnotte offerte par les amis et la famille un soir de Septembre 2012 et le recours à quelques économies m'ont permis, 2 ans plus tard, de pouvoir enfin m'assoir dans un avion de chasse.

    Pour ce faire, je suis passé par l'agence Tematis qui propose plusieurs expériences à sensation forte  dont un vol d'1h en Fouga Magister pour la (modique) somme de 2800€. Rendez-vous est ensuite pris avec le prestataire qui n'est rien de moins que le leader de la Patrouille Tranchant sur le terrain de Pontoise.

    Une fois arrivé sur les lieux, il n'y a pas de doutes à avoir: les célèbres Fouga bleu et rouge de la patrouille avec leur très caractéristique empennage en V sont là. Il a beau ne plus être de 1ère jeunesse cet avion (sa conception remonte tout de même aux années 50), il n'en reste pas moins un avion mythique de l'armée de l'air et de la Marine où il fut utilisé jusque dans le milieu des années 90. La Patrouille de France l'utilisa même pendant plus de 20 ans avant de passer sur Alpha Jet.

    Il n'attend plus que moi....

    J'enfile la combinaison de vol et nous commençons par la séance briefing avec présentation de l'appareil, de ses caractéristiques, les procédures de sécurité. Je serai accompagné ce jour-là par une autre personne dont cela sera carrément son 1er baptême de l'air tout court (rien que ça!!). Mon pilote du jour sera Hugues Duval, le leader de la patrouille-6000h de vol au compteur.

    Je lui explique que je suis PPL, amateur de sensations fortes et voltigeur à mes heures perdues. Il me sourit et me dit qu'on devrait du coup bien s'amuser là-haut, quitte à ce que je prenne moi-même les commandes.

    On sent la rusticité des années 50

    Présentation du parachute de sécurité

    Explication des manœuvres que nous effectuerons

    Il faudra être souple sur le manche

    La mise en place dans l'appareil se fait sans trop de difficulté, un marche pied aidant à la montée. Contrairement aux avions modernes, le siège n'est pas incliné et c'est tant mieux: cela facilitera la vision vers le monde  extérieur. Hugues me montre la position du trim dont le rapprochement avec la place du pouce sur le manche permet un pilotage au doigt. Une fois harnaché sur mon siège, nous décollons de Pontoise pour une petite heure de vol dont j'espère que les minutes ne s’égraineront pas trop vite. Au programme: vol vers le terrain d'Enghien où a lieu un évènement aéronautique pour y faire 3 tours de piste. Puis du vol en patrouille, du vol à basse hauteur (500ft sol) à plus de 600km/h, et on terminera par de la voltige (tonneaux, boucles, barriques).

    Mais les meilleurs moments passent toujours trop vite et après 1h il est déjà temps de redescendre de l'avion: le corps et l'esprit bien chahutés par toutes ces acrobaties mais surtout avec des étoiles plein les yeux glasses

    Je ressors de l'avion rinçé mais heureux

    De ce vol, je retiendrai cette relative mais toujours "agréable" sensation de ressentir les G sur une durée beaucoup plus longue que lors des séances de voltige sur mon Cap10 habituel. Je garderai également en souvenir ces deux moments inoubliables durant le vol où Hugues Duval m'a transféré totalement les commandes de la bête. Une bête qui se révéla au final assez douce, docile et  obéissant au doigt et à l’œil: tout le contraire de ce à quoi je m'attendais.

    Je ne sais pas encore si une telle occasion se représentera une deuxième fois dans ma vie. Dans plusieurs années, lorsque je serai vieux et que mes souvenirs ne seront plus que de lointaines et vagues  sensations, je saurai toutefois que tout cela n'était pas un rêve en regardant mon carnet de vol. Celui-ci gardera à tout jamais une marque indélébile de cet instant magique daté du 15 Juin 2014. Je garderai également bien précieusement mon diplôme et je sourirai en relisant l'annotation du chef pilote "Félicitations pour le pilotage et la résistance aux 4G avec boucles, barriques, tonneaux et basse altitude en patrouille serrée".

     

    Puisqu'un dessin vaut mieux qu'un long discours, voici le montage vidéo que j'ai créé à partir des images filmées par ma famille et celles prises durant le vol par une caméra GOPRO. Dommage que je n'ai pas pensé à installer une deuxième caméra à l'intérieur, mais cette fois-ci tournée vers l'extérieur, cela aurait permis de multiplier les angles de vues durant le vol. Pensez à mettre le son, c'est mieux!

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 4 Août 2014 à 10:57

    Bravo d'avoir réalisé ton rêve !


    moi j'ai bien rêvé en voyant la vidéo :)


    effectivement, avec une Gopro tournée vers l'extérieur, ce sera mieux la prochaine fois !


    j'ai trouvé ton blog en cherchant des infos sur Google sur le fonctionnement des aérodromes. J'écris une nouvelle policière ou une scene se passe dans un avion près d'un aérodrome. Mais je suis une buse en aviation...


    merci en tout cas de partager tout ça.

    2
    Mercredi 6 Août 2014 à 12:07

    Bonjour Pascal,

    C'est toujours un plaisir de constater que des personnes aient pris plaisir à lire mon blog.

    Si tu as des questions sur le monde des aérodromes, aéro-clubs et pilotes privés, n'hésite pas, je tâcherai d'y répondre.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :