• Dans mon 1er post de l'année, j'avais évoqué le fait que 2014 verrait très probablement la réalisation d'un vieux rêve chez moi. Certes, l'obtention du PPL était déjà un rêve. Mais c'était sans compter sur une frustration qui m'accompagnera toujours jusqu'à mes vieux jours. En effet, depuis mon plus jeune âge, j'ai toujours voulu faire de l'aviation mon métier. Mais l'aviation commerciale ne m'a jamais attiré. Non moi ce que je voulais, c'était de l'adrénaline, des sensations fortes, des virages à fortes inclinaisons, ressentir des G, bref être pilote de chasse.

    Hélas, le test du SECPIL (Système d'Evaluation des Candidats Pilotes) via la voie EOPN (Elève Officier du Personnel Naviguant) m'en a empêché. De même, ma place finale au concours très sélectif de l'Ecole de l'Air ne m'a permis d'envisager une intégration dans cette filière d'élite, mais ô combien difficile (quand bien même on y rentre, il n'est jamais sur d'en ressortir avec l'assurance de finir pilote de chasse). Bref, tout ça pour dire que l'idée de pouvoir poser mes fesses un jour dans un avion de chasse a longtemps été avortée, sans toutefois jamais être totalement abandonnée.....jusqu'à mes 30 ans! ^^

    Et c'est là qu'on voit que la famille, qui sait à quel point cela nous tient à cœur, ainsi que nos amis sont importants pour nous aider à réaliser nos rêves, même les plus fous! La constitution d'une cagnotte offerte par les amis et la famille un soir de Septembre 2012 et le recours à quelques économies m'ont permis, 2 ans plus tard, de pouvoir enfin m'assoir dans un avion de chasse.

    Pour ce faire, je suis passé par l'agence Tematis qui propose plusieurs expériences à sensation forte  dont un vol d'1h en Fouga Magister pour la (modique) somme de 2800€. Rendez-vous est ensuite pris avec le prestataire qui n'est rien de moins que le leader de la Patrouille Tranchant sur le terrain de Pontoise.

    Une fois arrivé sur les lieux, il n'y a pas de doutes à avoir: les célèbres Fouga bleu et rouge de la patrouille avec leur très caractéristique empennage en V sont là. Il a beau ne plus être de 1ère jeunesse cet avion (sa conception remonte tout de même aux années 50), il n'en reste pas moins un avion mythique de l'armée de l'air et de la Marine où il fut utilisé jusque dans le milieu des années 90. La Patrouille de France l'utilisa même pendant plus de 20 ans avant de passer sur Alpha Jet.

    Il n'attend plus que moi....

    J'enfile la combinaison de vol et nous commençons par la séance briefing avec présentation de l'appareil, de ses caractéristiques, les procédures de sécurité. Je serai accompagné ce jour-là par une autre personne dont cela sera carrément son 1er baptême de l'air tout court (rien que ça!!). Mon pilote du jour sera Hugues Duval, le leader de la patrouille-6000h de vol au compteur.

    Je lui explique que je suis PPL, amateur de sensations fortes et voltigeur à mes heures perdues. Il me sourit et me dit qu'on devrait du coup bien s'amuser là-haut, quitte à ce que je prenne moi-même les commandes.

    On sent la rusticité des années 50

    Présentation du parachute de sécurité

    Explication des manœuvres que nous effectuerons

    Il faudra être souple sur le manche

    La mise en place dans l'appareil se fait sans trop de difficulté, un marche pied aidant à la montée. Contrairement aux avions modernes, le siège n'est pas incliné et c'est tant mieux: cela facilitera la vision vers le monde  extérieur. Hugues me montre la position du trim dont le rapprochement avec la place du pouce sur le manche permet un pilotage au doigt. Une fois harnaché sur mon siège, nous décollons de Pontoise pour une petite heure de vol dont j'espère que les minutes ne s’égraineront pas trop vite. Au programme: vol vers le terrain d'Enghien où a lieu un évènement aéronautique pour y faire 3 tours de piste. Puis du vol en patrouille, du vol à basse hauteur (500ft sol) à plus de 600km/h, et on terminera par de la voltige (tonneaux, boucles, barriques).

    Mais les meilleurs moments passent toujours trop vite et après 1h il est déjà temps de redescendre de l'avion: le corps et l'esprit bien chahutés par toutes ces acrobaties mais surtout avec des étoiles plein les yeux glasses

    Je ressors de l'avion rinçé mais heureux

    De ce vol, je retiendrai cette relative mais toujours "agréable" sensation de ressentir les G sur une durée beaucoup plus longue que lors des séances de voltige sur mon Cap10 habituel. Je garderai également en souvenir ces deux moments inoubliables durant le vol où Hugues Duval m'a transféré totalement les commandes de la bête. Une bête qui se révéla au final assez douce, docile et  obéissant au doigt et à l’œil: tout le contraire de ce à quoi je m'attendais.

    Je ne sais pas encore si une telle occasion se représentera une deuxième fois dans ma vie. Dans plusieurs années, lorsque je serai vieux et que mes souvenirs ne seront plus que de lointaines et vagues  sensations, je saurai toutefois que tout cela n'était pas un rêve en regardant mon carnet de vol. Celui-ci gardera à tout jamais une marque indélébile de cet instant magique daté du 15 Juin 2014. Je garderai également bien précieusement mon diplôme et je sourirai en relisant l'annotation du chef pilote "Félicitations pour le pilotage et la résistance aux 4G avec boucles, barriques, tonneaux et basse altitude en patrouille serrée".

     

    Puisqu'un dessin vaut mieux qu'un long discours, voici le montage vidéo que j'ai créé à partir des images filmées par ma famille et celles prises durant le vol par une caméra GOPRO. Dommage que je n'ai pas pensé à installer une deuxième caméra à l'intérieur, mais cette fois-ci tournée vers l'extérieur, cela aurait permis de multiplier les angles de vues durant le vol. Pensez à mettre le son, c'est mieux!

     

     


    2 commentaires
  • Je vous communique le contenu d'un mail diffusé cette semaine par mon aéroclub.

    Il vise à diffuser au plus grand nombre le message de l'Aéro-Club de France pour une collecte de don à destination du musée de la Ferté Alais, fortement endommagé suite aux intempéries qui ont touché l'Ile de France le week-end dernier.

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    LA GRANDE FAMILLE AERONAUTIQUE SE MOBILISE POUR SAUVER LE MUSEE VOLANT.

    Après avoir assisté à un meeting formidable le week-end dernier, et à des cérémonies célébrant le débarquement où les avions de collection étaient à l’honneur, la météo a fait des siennes sur le mythique terrain de La Ferté Alais.

    Un phénomène météorologique de grande ampleur s’est abattu sur la commune de Cerny, un déluge de grêlons de la taille de balles de tennis a transpercé l’ensemble des toits du musée volant et a endommagé un certain nombre d’avions.

    L’Aéro-Club de France souhaite apporter son aide rapidement. Afin de pouvoir préserver cette collection inestimable et reconstruire les toits, nous faisons appel à votre générosité.

    Un mur avec l’ensemble des noms des donateurs à cette souscription exceptionnelle sera installé dans l’enceinte du musée.

    Merci à tous pour votre générosité, nous ne manquerons pas de vous tenir au courant des évolutions du dossier.

    Dons à adresser à : Aéro-Club de France,

    Aéro-Club de France – Musée Volant

    6 rue Galilée 75016 PARIS


     


    votre commentaire
  • L'avantage d'un PPL par rapport au Brevet de Base est qu'il nous permet l'emport de passagers. C'est un atout non négligeable pour faire profiter à ses amis et à sa famille les joies du vol et faire connaitre les sensations lorsque nous quittons le plancher des vaches.

    Mes derniers vols se sont essentiellement résumés à cela. A l'annonce de l'obtention de mon brevet, la liste des personnes désirant faire un vol en ma compagnie s'est très vite remplie et j'ai donc profité de l'arrivée du printemps et du retour du beau temps qui le caractérise (quoique...) pour les emmener avec moi.

    Mes neveux habitant le sud en ont bien profité spécialement et me demande si maintenant cela ne va pas devenir un rituel à chaque remontée sur la capitale de faire un vol avec leur tonton préféré.

    Quelques vols en photos

    Pour les vols locaux, j'ai d'ailleurs trouvé un petit itinéraire bien sympathique qui permet d'aller jusqu'au nord de Mantes. L'aller/retour se fait en 45 min en DR-221 ce qui laisse largement le temps à mes passagers de profiter du vol.

    Quelques vols en photos

     

    J'ai également pu emmener une amie en passant à travers les gouttes jusqu'à Deauville et survoler les plages normandes du Havre jusqu'à la périphérie de Caen. Une bien belle ballade.

    Quelques vols en photos

    Quelques vols en photos

    Le pont de Normandie

    Quelques vols en photos

    Deauville et sa plage

    Quelques vols en photos

    La Basilique Ste Thérèse de Lisieux

    Quelques vols en photos

    Le château de Versailles en étape de base à St Cyr

     


    votre commentaire
  • Comme chaque année, le terrain de St Cyr connait de longues périodes de fermeture pour cause de pistes impraticables, et plutôt que de vous parler de mon dernier vol solo vers Rouen, je souhaiterais parler aujourd'hui d'une application androïd testée lors de ce vol et qui peut se révéler fort utile.

    Cela faisait un petit moment que je cherchais une application d'aide à la navigation aérienne qui soit à la fois simple d'utilisation, pas chère, et si possible en français. C'est désormais chose faîte avec VFR.

    Pour la modique somme de 7.5€ (soit à peine 3min de vol en DR-46) vous disposez entre les mains, ou plutôt à l'intérieur de votre smartphone/tablette, d'un outil simple mais extrêmement bien pensé servant à la fois au sol pour la préparation de votre prochain vol et en l'air pour, comme je le disais, vous aider dans votre navigation.

    Les fonctionnalités sont nombreuses et couvrent, je pense, l'essentiel de ce qu'attend un pilote lambda. Après avoir installé l'application, il sera toutefois nécessaire d'opérer une mise à jour de la base de données des cartes pour que l'outil soit pleinement opérationnel.

    La préparation du vol se fait de façon totalement intuitive en cliquant du doigt l'endroit de vos points tournants sur la carte. D'ailleurs, il est à noter que deux types de cartes sont proposés:

    1. Google Maps (en vue "carte routière" ou en vue "photo satellite").
    2. "Embarqué" basé sur des données OpenStreetMap (en vue orientée nord ou orientée cap).

    En outre, en touchant sur la carte l'endroit d'un aérodrome, nous avons accès à diverses informations : coordonnées, élévation, zones, infos AD et carte VAC ou fiche BASULM ou TAF / METAR si disponibles pour un AD.

    Une fois en vol, l'utilisation est tout aussi intuitive. Nous pouvons soit reprendre le vol précédemment préparé au sol, ou bien avec la fonction "GO TO", lui demander de nous tracer la voie vers l'endroit désiré. Dans les deux cas, la route à suivre sera matérialisée par une ligne mauve, le cap de l'avion étant représenté par une ligne verte. Si une route est chargée, des indicateurs d'écarts de vitesse, de cap et d'altitude (par rapport à la route préparée) apparaissent.

    A noter également qu'en touchant l'indicateur de vitesse, ce dernier est remplacé par l'indicateur du temps estimé avant le prochain point tournant. Chouette, non?

    Bref, comme vous le voyez, cette application s'avère très complète et je n'ai pas encore eu l'occasion d'exploiter pleinement tout ce qu'elle offrait.

    Ci-dessous, une impression d'écran de mon téléphone prise lors de mon retour vers St-Cyr:

    Application VFR testée et approuvée

     

    Dernière petite chose bien intéressante également, l'enregistrement de la trace GPS (avec possibilité de "rejouer" la trace GPS pour revivre son vol) et de l'exporter au format KML sous Google Earth par exemple. Voici ce que cela donne toujours sur mon exemple Rouen-St Cyr:

    Application VFR testée et approuvée

    La trace de mon retour sur St-Cyr depuis Rouen

    Application VFR testée et approuvée

    Mon arrivée sur LFPZ

     

    Je ne lui trouve pas de défauts majeurs si ce n'est l'obligation de réactiver tous les 5 jours sa licence ce qui nécessite d'avoir une connexion internet (réactivation qui s'opère automatiquement au lancement de l'application). Il faudra toutefois voir sur un usage plus régulier si je constate d'autres défauts ou outils qui pourraient faire défaut.

    Je terminerai mon article en rappelant toutefois que l'application VFR ne doit en aucun cas être votre seul moyen de préparation et de navigation et ne peut pas remplacer la documentation officielle à bord de votre aéronef. La carte et la montre restent donc notre outil de travail principal.

     


    votre commentaire
  • Je souhaite une bonne et heureuse année 2014 à tous ceux qui continuent de me suivre à travers ce blog.

    L'année 2013 restera gravée dans ma mémoire comme étant celle de l'obtention de mon PPL: la fameuse triangulaire, mon vol test de 3h sous une chaleur accablante, mes premiers pax, mes lâchés machine (DR-42, DR-46 et DR-48). Mais 2013 fut aussi synonyme d'un 1er semestre avec une météo bien pourrie qui, je l'avoue, m'a quand même fait douter sur la possibilité d'obtenir ce précieux brevet en 2013.

    C'est aussi en Novembre que la barre symbolique des 100h de vol a été  franchie.

    Enfin, l'année aura été marquée par le changement d'hébergeur de mon blog. J'ai trouvé sur ce site, un très bon endroit pour accueillir  tous mes textes jusqu'au 1er. Ainsi que des fonctionnalités qui me donnent la possibilité d'une plus large créativité (mais je suis loin d'avoir explorer toutes ces possibilités faute de temps). Déjà 1099 visiteurs depuis son ouverture le 3 Juillet.

    C'est devenue une habitude sur ce blog, voici en graphique le détail de mon activité aéronautique en 2013.

    Bilan Année 2013

    J'aurai bouclé l'année 2013 avec un total de 44h (un record à ce jour), caractérisé par une très forte activité durant la période Mai-Juillet. En pleine phase de préparation du PPL, et dans la dernière ligne droite avant l'examen final, le pic fut atteint avec presque 11h de vol pour le seul mois de Juin. Puis une chute brutale pour cause de vacances bien méritées et une reprise légère lors du dernier trimestre.

    Sans vouloir jouer les prophètes, je pense que c'est la 1ère et dernière fois que je connaitrai cette activité de 40h, la moyenne nationale des pilotes se situant aux alentours d'une quinzaine d'heure.

    Pour le fun, ci-dessous un comparatif de mes 3 premières années. Surement la dernière fois aussi que je fais ce graphique car ça risque de devenir illisible dans les années futures...

    Bilan Année 2013

     

    Voici donc l'année 2014 qui commence. J'espère qu'elle sera riche en nouveaux pax, en nav, en soleil...en voltige aussi (la dernière séance avait dû être annulée pour cause de mauvais temps).

    2014 verra aussi probablement la réalisation d'un (très) vieux rêve: je n'en dis pas plus, mais je ne manquerai pas de vous en faire part au moment venu.

    Je souhaite encore, à tous mes fidèles lecteurs, une bonne et heureuse année 2014. A bientôt sur mon blog. Je vous laisse sur ces quelques photos prises (avec mon smartphone, donc vous m'excuserez pour la qualité) lors de mon dernier vol début Janvier.

    Bilan Année 2013

    Bilan Année 2013

    Bilan Année 2013

     

     

     

     


    votre commentaire